Pape François aux victimes de l’Est en RD-Congo: « Vos larmes sont mes larmes, votre souffrance est ma souffrance »


image_pdfimage_print

Le Pape François a, après avoir écouté quatre récits des victimes d’exactions dans la guerre qui ravage l’Est de la RDC, réaffirmé sa proximité avec ces rescapés. Il l’a exprimé dans sa réponse aux témoignages poignants des victimes.

« À vous, chers habitants de l’Est, je veux vous dire : je suis proche de vous. Vos larmes sont mes larmes, votre souffrance est ma souffrance. À chaque famille en deuil ou déplacée en raison des villages brûlés et d’autres crimes de guerre, aux survivants des violences sexuelles, à chaque enfant et adulte blessé, je dis : je suis avec vous, je veux vous apporter la caresse de Dieu. Alors que les violents vous traitent comme des objets, le Père qui est aux cieux voit votre dignité », a annoncé le pape.

Il dénonce la violence dont sont victimes les populations de la partie orientale de la RDC et les prises d’otage des citoyens par des groupes armés.

« Face à la violence inhumaine que vous avez vue de vos yeux et éprouvée dans votre chair, on reste sous le choc. Et il n’y a pas de mots ; il faut seulement pleurer, en restant en silence. Bunia, Beni-Butembo, Goma, Masisi, Rutshuru, Bukavu, Uvira, des lieux que les médias internationaux ne mentionnent presque jamais : ici et ailleurs, beaucoup de nos frères et sœurs, enfants de la même humanité, sont pris en otage par l’arbitraire du plus fort, par celui qui tient en main les armes les plus puissantes, des armes qui continuent à circuler », a dénoncé le souverain pontife.

Exploitation sanglante et illégale

Il condamne les violences armées, les massacres, les viols, la destruction et l’occupation des villages, le pillage des champs et du bétail qui continuent d’être perpétrés en République Démocratique du Congo. Et aussi l’exploitation, sanglante et illégale, de la richesse du pays, ainsi que les tentatives de partition dans le but de pouvoir le gérer.

Il s’agit, selon le pape, de conflits qui forcent des millions de personnes à quitter leurs maisons, qui provoquent de très graves violations des droits de l’homme, qui désintègrent le tissu socio-économique, qui causent des blessures difficiles à guérir.

« Mais c’est surtout une guerre déchainée par une insatiable avidité de matières premières et d’argent, qui alimente une économie armée laquelle exige instabilité et corruption. Quel scandale et quelle hypocrisie : les personnes sont violées et tuées alors que les affaires qui provoquent violences et morts continuent à prospérer », regrette le pape François.

Il a, par la même occasion, interpellé toutes les personnes, les entités internes et externes qui tirent les ficelles de la guerre en République Démocratique du Congo, en la pillant, en la flagellant et en la déstabilisant :

« Vous vous enrichissez par l’exploitation illégale des biens de ce pays et le sacrifice cruel de victimes innocentes. Entendez le cri de leur sang, prêtez l’oreille à la voix de Dieu qui vous appelle à la conversion, et à celle de votre conscience : faites taire les armes, mettez fin à la guerre. Cela suffit ! Cela suffit de s’enrichir sur le dos des plus faibles, cela suffit de s’enrichir avec des ressources et de l’argent entachés de sang ».


Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *