Le Festival Amani délocalisé de Goma à Bukavu à la suite de l’Insécurité


image_pdfimage_print

Programmé du 10 au 12 février courant, le Festival Amani de cette année a été délocalisé de Goma (Nord-Kivu) à Bukavu (Sud-Kivu).

Le Gouvernement provincial du Nord-Kivu affirme avoir levé cette option à la suite de l’insécurité qui prévaut dans sa province.

Les initiateurs de cette fête de la musique pour la paix n’ont pas voulu non plus le reporter.

Selon plusieurs sources locales, cet évènement culturel est un incubateur d’entreprises et de projets de tous les genres pour les jeunes de la région.

Les mêmes sources rapportent que le Festival Amani favorise aussi l’esprit du volontariat, auprès des jeunes car environ 600 volontaires assurent, chaque année, son organisation.

Ces jeunes s’engagent, selon leurs aspirations et envies, dans les différentes commissions pour concrétiser ce projet de paix, de fête et de rassemblement.

Ce rendez-vous culturel invite, chaque édition, des artistes locaux, régionaux et internationaux de renom.

Tels que Lexus Legal, Fally Ipupa, Céline Banza, Bill Clinton, Fabregas, Ferre Gola, Gaz Mawete, Jean Goubald, Lokwa Kanza, Mbilia Bel, Werrason, Tiken Jah Fakoly, Roga Roga et autres.

Après 8 ans, le succès du Festival Amani est devenu un événement culturel incontournable pour la paix dans cette partie du pays.

Comment est né ce festival ?

L’idée d’organiser un grand festival de musique et de danse à Goma vient des formateurs et de la direction du Foyer Culturel de Goma.

Pour les initiateurs, le but est de « promouvoir la paix, la culture, la cohabitation pacifique dans la région des Grands-lacs ».

C’est donc un évènement culturel qui rassemble chaque année, depuis sa création, les peuples de la région des Grands Lacs afin de les amener à penser et s’engager pour un avenir commun.


Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *